Le choc des générations

Au secours ! Ils arrivent… la génération Millennials représentera 75 % de la population active d’ici 2025.

Ces profils, âgés de 24 à 35 ans, sont difficiles à cerner. Ni trop jeunes, ni trop vieux, ils sont nés en plein essor de la technologie et du progrès digital.

Mais surtout, ils sont porteurs de nouvelles compétences, de nouveaux enjeux et d’un nouvel art de vivre et de travailler. À l’ère du hashtag #MeToo, de la levée des tabous et surtout des oppressions qui pèsent sur les minorités, les Millennials sont plus ‘woke’ que jamais, et renversent la tendance.

Mais comment peuvent s’adapter les recruteurs à cette génération Y, synonyme de modernité et d’anticonformisme ?

Pour la pérennité de leur entreprise, les professionnels vont, en effet, devoir s’accommoder aux attentes de cette génération ultra connectée, revoir leurs techniques de recrutement, et même leur manière de manager.

Plusieurs facteurs du job idéal selon le Millennial 2.0 sont essentiels, mais le 1er retenu, selon une récente étude menée par OpinionWay, est un salaire attrayant. Assurément, les Millennials ont beau être jeunes, ils sont loin d’être naïfs pour autant et sont pleinement conscients de la crise économique actuelle. De vrais capitalistes !

Dis donc, ils sont un peu exigeants ces enfants-rois ? Ce n’est que le début, car ils désireraient également un cadre de travail satisfaisant et une bonne qualité de vie au bureau. Ils ne veulent pas finir comme papa maman en burn-out à La Défense, et privilégient le bien-être à la névrose ! Et puis quoi encore ? De plus, si vous êtes recruteur, offrez à vos futurs employés du rêve, du sens et un véritable projet à mener.

La génération Millennials : ils ne veulent plus être robotisés, mais bel et bien pris de passion pour leur travail.

Enfin, Chers Recruteurs, la manière de manager vos équipes est également remise en question ! La flexibilité de leur organisation de travail est cruciale chez les Millennials, qui souhaitent pouvoir accorder du temps à d’autres projets (associatifs, culturels…), qu’uniquement à leur emploi. Oui, naturellement, vous désirez du thé et des gâteaux aussi ?

Quel meilleur ambassadeur pour un poste dans une entreprise qu’un salarié épanoui ? Avec autant d’exigences, pour attirer, recruter et fidéliser les Millennials au sein de leurs entreprises, les recruteurs ont du pain sur la planche…

Et on leur souhaite bonne chance !

Votre agitateur de bien-être !